Contrairement à ce qu’annonçaient le Président et le gouvernement depuis le début de l’été, nous ne sommes visiblement pas prêts à affronter la deuxième « vague » du Covid qui déferle sur nous. Du coup, on file tout droit vers un retour du confinement.

Tweet d’Europe 1 le 27/10/2020
Nous sommes prêts , disait-il !

Ben, on dirait pas. Les hôpitaux recommencent à voir leurs services de réa se remplir plus vite qu’ils ne se vident, chaque jour nous battons le record de cas enregistrés de la veille… et la courbe des décès recommence à s’envoler.

Depuis la sortie du premier confinement, les promesses se sont succédées, en particulier au chevet de l’hôpital et de ses personnels, mais visiblement ça s’est arrêté là. Certes on ne peut pas réparer en 3 mois ce qui n’a pas été fait ces 20 dernières années, mais les fermetures de lits entreprises avant le Covid n’ont pas été stoppées, les recrutements promis n’ont pas encore été amorcés… et le personnel médical épuisé se prépare à affronter sa deuxième tempête de l’année, en étant pas plus armés que pour la première (dejà on entend ça et là que gants et protections commencent à manquer).

En clair, rien n’est prêt. Et parce que rien n’est prêt, il va falloir retourner jouer les héros du quotidien

Super-palette-man

Du coup en mars ma vie c’était ça :

Petit thread d’un non-confiné
Pour ceux qui ne le savent pas je bosse en grande surface, donc pas de confinement pour nous … résumé de la semaine la plus angoissante de ma vie professionnelle
👇

Lundi matin 8h : ouverture du magasin, beaucoup (trop) de clients dans le magasin, des rayons déjà vidés le week-end et pas de protection particulière pour les employés. A midi (enfin!) Mise en place d’un filtrage des entrées pour vider la queue en caisse qui s’étend.

Mardi : le filtrage est mis en place dès l’ouverture et première distribution de gants en latex pour commencer à protéger les employés. Mise en place d’horaires décalés pour limiter les contacts entre équipes et clients, mais quand un camion arrive en retard faut le décharger

Et remplir au milieu des clients qui pour la plupart n’en ont rien à faire : ils veulent leur marchandise ils payent pour ça et déjà il faut attendre pour rentrer dans le magasin …

Mercredi : les premières plaques en Plexiglas apparaissent sur les lignes de caisse … c’est pas le Pérou mais mieux que rien. Les gants sont distribués de façon mssive, mais ça reste compliqué… et ue font ces gens. Qui viennent faire les emplettes en famille.

Les infos contradictoires sur les mesures à prendre se succèdent, et avec elles les premières rumeurs sur ceux qui seraient malades ou pas, sur les éventuelles mesures de chômage partiel… bien sû l’angoisse monte et les d’incivilités continuent allègrement. Jeudi

Jeudi : le flux semble se calmer de lui-même. Un camion arrive en retard les équipes disponibles se dépêchent de remplir les rayons en se protégeant du mieux possible… notre seule arme des gants, du gel et notre courage.

Vendredi : l ‘épidémie s’étend, mais on ne peut rien faire de plus. Des masques seront peut-être livrés la semaine prochaine mais rien n’est sûr encore. La direction se démène, les messages se multiplient mais les incivilités sont encore trop nombreuses et l’angoisse monte !!!

Le secteur est fragile, dépend de la capacité de tous (direction, managers, employés) à assurer leur tâche. Je le dis et le redis : chacun fait du mieux qu’il peut pour que l’approvisionnement soit assuré, que personne ne manque de rien.

RESPECTEZ LES REGLES DE SECURITE, LES GESTES BARRIERE, PROTEGEZ-VOUS ET PROTEGEZ-NOUS … SINON VOUS FINIREZ PAS CREVER DE FAIM #carrefour #auchan #leclerc #commerceouverts #Covid_19

Je ne pensais pas que ce thread aurait un tél impact . Merci à tous pour votre soutien, vos messages, vos partages … lundi je penserai à vous et à tout ça en allant bosser. Portez-vous bien et #RESTEZCHEZVOUS ❤️

Originally tweeted by Steph Gauthier (@stephgauthier06) on 20 March 2020.

Alors certes depuis les choses ont quelque peu évolué : on a des masques, on est un peu plus rôdé au niveau sanitaire … mais ça empêche pas qu’il va falloir à nouveau se battre pour assurer l’approvisionnement face à tou-te-s les fous furieux/ folles furieuse qui ne manqueront pas de se ruer sur les pâtes, la farine ou le Moltonel® épaisseur triple (j’avoue nettement que je n’ai toujours pas compris cette passion pour le papier toilette en période de confinement – la diarrhée ne faisant pas partie des symptômes connus du COVID).

Il faut savoir que depuis le printemps dernier, la situation des “premiers de corvée“ n’a guère évolué (ou alors pas dans le bon sens). Aucune augmentation de salaire, aucun changement de statut n’est venu … et les client-e-s qui nous considéraient comme des héros sont vite revenu-e-s à leurs bonnes habitudes !

Du coup, alors que nous espérions tranquillement préparer les fêtes de fin d’année, et offrir aux gens un peu de répit après une année des plus éprouvantes, il va falloir à nouveau affronter les hordes de client-e-s-zombies prêts à tout pour un paquet de spaghetti, essentiel à leur survie (et accessoirement au dividende de l’actionnaire).

Mais les héros sont fatigués …

Related Posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :