hands with latex gloves holding a globe

Les antivax sont des gros cons !!!

Oui, je sais, le titre est un brin provocateur. Mais ça fait un bien fou de l’écrire. Et qu’on ne me reproche pas de confusions, je parle bien des anti-vaccins. Il y aussi les anti-pass, ce n’est pas vraiment la même chose.

Je ne les supporte plus

Ça y est, je sature. Je ne supporte plus le moindre discours contre le vaccin, voir des armées de débiles profonds défiler le samedi après-midi, défendant leur prétendue liberté alors qu’ils sont une menace à la liberté de tou·tes.

Oui, disons-le, les antivax sont une menace. Parce qu’en refusant de se faire vacciner, ils empêchent tou·tes les autres d’être encore mieux protégé·es face au COVID, ils interdisent la reprise d’une vie à peu près normale, et imposent des mesures comme le pass sanitaire à toute la population qui, elle, a fait le choix de se vacciner.

En clair, une immense majorité des Français·es subit des restrictions qui pourraient être évitées parce que quelques crétins ont peur de la piqûre, et le font savoir bruyamment. Certains attendent le Novavax ou le Sanofi qui ne sont pas prêts (même le PDG de Sanofi encourage les gens à se faire vacciner par la concurrence), d’autres estiment qu’ils n’ont pas besoin du vaccin… sauf que ce sont ceux qui remplissent de plus en plus vite les services de réanimations, ou qui contaminent leurs proches, même vaccinés mais trop fragiles pour tenir le choc !

Et puis à un moment, un vaccin qui a été injecté à plus de 3 milliards d’habitants de la planète, qui n’a pas provoqué d’hécatombes, dont les effets secondaires semblent minimes (et on a très rarement vu des vaccins déclarant des effets indésirables 20 ans après), et qui ne permet pas de capter la 5G (malgré les promesses), c’est qu’au final ça doit bien un peu fonctionner.

Dangers publics

Donc oui, ce sont des dangers publics. Par leur refus, ils créent les conditions idéales pour une reprise de l’épidémie, toujours plus forte et plus dangereuse. Les non-vaccinés représentent plus de 80% des hospitalisations pour COVID à ce jour, ce sont eux qui encombrent nos services hospitaliers et bientôt nos cimetières, ce sont aussi eux qui seront responsables des restrictions à venir. Donc, au nom de leur prétendue liberté, il nous faudra à nouveau supporter des couvre-feux, des confinements et toutes les conséquences économiques et sociales que ça entraînera.

Alors, on peut se dire qu’ils sont une minorité. C’est vrai, mais voilà une minorité dont on entend beaucoup parler, voire un peu trop. Et une minorité qui diffuse un discours de haine, de violence (il n’y a qu’à voir le nombre de crétins arborant des étoiles jaunes, rappelant les heures les plus honteuses de notre histoire). Des crétins qui diffusent leurs contre-vérités sur toutes les chaînes d’infos, dans les médias qui leur donnent probablement bien trop d’importance.

Mais il faut pas dire que ce sont des cons, c’est pas très gentil, et ça ne contribue qu’à les braquer encore plus. Par contre, personne ne m’empêchera de dire que ce sont des dangers publics, des menaces sérieuses pour la santé et la liberté de tous, et que je leur souhaite, quand tout cela sera terminé, qu’ils aient encore la possibilité de se regarder dans une glace et que leurs inconséquences n’auront pas trop fait de dégâts.

Mais c’est mal parti.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :