TousAntiCovid : Ce n’est pas un échec, mais ça ne marche pas plus qu’avant !

Et oui, on va parler (encore) de l’arsenal numérique du Gouvernement dans la lutte contre le Covid19, l’application TousAntiCovid

Un petit rappel historique

Lancée en juin 2020, l’application StopCovid a été l’objet de vifs débats dans la société. Peur du traçage, protocole inadapté, communication manquée, bref un beau ratage comme la France sait y faire

Du coup, l’Etat a décidé de ripoliner tout ça. Après la phrase magique de Président “Ce n’est pas un échec, mais ça n’a pas marché“, nous voilà invités à installer une nouvelle application, TousAntiCovid. On pouvait espérer que cette nouvelle app bénéficierait des retours d’expérience de l’ancienne, et que les équipes en charge de son développement ne reproduiraient pas les mêmes erreurs. On espère encore …

On prend les mêmes …

Nous voilà donc invités à télécharger cette nouvelle app (ou à mettre l’ancienne à jour), basée sur le même protocole … donc avec exactement les mêmes défauts. On retrouve donc le fameux protocole ROBERT, fierté franco-française que nous sommes les seuls à utiliser, et qui rend donc l’app complètement incompatible avec les protocoles utilisés dans les autres pays européens.

De plus, ROBERT ne fonctionne pas forcément très bien, en particulier sur les terminaux Apple. Tout simplement parce que le système iOS est protecteur des données et du terminal, que le Bluetooth (qui est le vecteur privilégié de communication entre les smartphones) se désactive au bout de quelques minutes, et que l’app n’est pas en mesure de le laisser activé en permanence.

On peut rétorquer qu’Apple aurait pu faire un effort, mais on ne va pas demander à une entreprise qui base sa communication sur la sécurité et la confidentialité des données qu’on lui confie d’ouvrir une porte spécifique pour un marché qui ne pèse pas très lourds dans ses ventes mondiales … en particulier à la demande d’un Gouvernement.

Et ailleurs en Europe ?

D’autres pays en Europe ont développé une app … en se basant sur l’API commune développée par Apple et Google. Ce qui signifie que les échanges entre smartphones sont gérés au niveau système, et que donc c’est logiquement bien mieux géré que par une app spécifique (en particulier en terme d’autonomie).

Autre avantage, et pas des moindres : les applis des différents pays européens sont inter-opérables entre elles. Ce qui signifie qu’un Italien, ayant installé l’app Immuni sur son téléphone, n’est pas contraint d’installer l’app Corona-Warn-App s’il se rend en Allemagne, son téléphone reste en mesure de communiquer avec les éventuels contacts sur place. Ce qui est quand même assez rassurant. Finalement, seule la France, pays central, fait cavalier seul

D’ailleurs, il est regrettable que l’Europe n’ait pas proposé une appli commune, installable par tous ses ressortissants, et qui permettrait ainsi à tous de voyager en se sachant ainsi protégé par l’appli. Le message ainsi envoyé aux citoyens aurait été celui d’une Europe utile et qui s’unit pour la sécurité de tous.

Le Bilan

À ce jour, l’appli TousAntiCovid a été activée par 13 millions d’utilisateurs, 145.000 personnes se sont sont déclarées positives dans l’app et 82.000 ont été averties d’une éventuelle exposition au virus. Je ne sais pas si c’est un échec … mais on peut affirmer en effet que ça ne marche pas, ou tout du moins pas à la hauteur des espérances qu’on pouvait y placer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :