Coup de frais

L’hiver arrive… dans les chaumières. Et pour moi c’est pas forcément la meilleure nouvelle qui soit.

Ère glaciaire

Mon problème est simple : je loue un appart’ dans un vieil immeuble niçois, que les propriétaires n’entretiennent pas. Le résultat est que l’isolation laisse plus qu’à désirer, et que la température descend vite. Et comme dans tous ces vieux immeubles, l’humidité est aussi bien présente. Me voilà donc dans une atmosphère loin d’être des plus chaleureuse.

Bien sûr, je pourrais dès à présent mettre les radiateurs en route. Sauf que, bien sûr, ce sont des radiateurs bas de gamme, installés là pour faire joli, mais dont l’efficacité thermique est inversement proportionnelle à leur consommation énergétique. Et j’ai quelques remords à consommer l’équivalent de la production de trois centrales nucléaires pour espérer gagner un demi-degré de température.

Puis financièrement, ça pique vite. L’électricité augmente, comme toutes les sources énergétiques, et le salaire lui ne bouge pas vraiment pour le moment. Donc l’idée de voir mon compte en banque se vider pour chauffer l’extérieur et voir ces précieux kilowatts partir en fumée ne m’enchante guère plus que cela. Me voilà donc contraint de repousser l’échéance de l’allumage… et de me les geler !

Droits et devoirs ?

On nous bassine souvent avec ces pauvres propriétaires, assaillis de charges et qui ne sont pas respectés dans leurs droits (en particulier en cas de squat). On parle moins souvent de ceux, peu scrupuleux, qui louent des appartements souffrant de multiples défauts (certes avec un loyer moins élevé), mais qui laissent leurs locataires fort démunis face à la précarité énergétique. Depuis que je vis dans ce logement, j’ai laissé près de 10.000 euros de loyer (hors charges) à mon propriétaire… alors que celui-ci n’a guère investi dans l’entretien et l’amélioration de l’habitat.

Grâce à Linky, on connaît la consommation en temps réel des foyers les plus énergivores. Ne pourrait-on pas imaginer un système de détection qui permettrait une alerte aux services de l’Etat, de manière à ce que, lorsque un logement de 40m2 consomme autant d’énergie qu’un de 140, une enquête soit déclenchée, et que les propriétaires soient contraints de remettre à niveau l’isolation de leurs taudis. On économiserait ainsi des millions de kW annuels, et la planète comme les portefeuilles ne s’en porteraient que mieux. Il est quand même incroyable que la location de ce genre de biens soient encore autorisée, alors qu’on nous bassine en permanence avec des mesures écologiques toujours plus contraignantes pour les plus bas salaires.

Et puis, ne serait-ce que pour la santé des personnes qui y vivent, on aurait tout aussi à y gagner. Moins d’humidité, c’est moins de maladies et une qualité de vie sensiblement meilleure. En attendant, je retourne me réfugier sous mon plaid. Vivement le printemps.

4 réflexions sur “Coup de frais”

  1. La loi prévoit, je crois, d’éradiquer toutes les passoires thermiques, consommant plus de 330 kWh/m2/an d’ici 2028.

    Tu regardes ta consommation d’électricité pendant un an et tu divises par la surface habitable. Si ça dépasse 330 kwh tu es dans une passoire thermique et ton propriétaire sera obligé de faire des travaux à moyen terme…

  2. Je suis pour que Linky envoie directement le surplus de la facture au proprio !
    Je souffre aussi d’une mauvaise isolation d’appartement, donc au lieu de brûler du gaz ce qui équivaut à cramer des billets de banque directement, je brûle des bûches dans un poêle.

    1. Oui, envoyer la note au proprio « indélicat » l’inciterait à investir dans des travaux rapidement.
      Pour le coup dans mon appartement le simple fait de changer les fenêtres aurait déjà un énorme impact sur la consommation d’énergie !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :