Après un exercice où la créativité était de mise, nos valeureux·ses étudiant·e·s espéraient pouvoir souffler un peu pendant cette période des fêtes. C’était sans compter sur le temps qui file … tant pis pour les vacances !

MasterClass

En quelques semaines, nous voilà devenus des pros de la photo et de la vidéo … ou presque. Les ateliers proposés sont denses, l’occasion nous est donnée de pratiquer et de mettre en valeur notre fibre artistique. Bref nous sommes devenus des créateurs de contenu.

L’opportunité nous est donnée d’échanger avec les formateurs, de poser nos questions au travers de MasterClass. Et voilà nos étudiant·e·s – qui rappelons le n’y connaissaient pas grand chose quelques semaines auparavant – prêtes à échanger sur des notions comme les masques de fusion, timelines et autres codecs d’exportation. Clairement, ils n’ont plus rien à voir avec les oisillons tombés du nid début septembre.

On peut désormais mesurer le niveau de professionnalisme qu’ils et elles se sont approprié·e·s en quelques mois. Chacun·e a pris conscience de ses forces, de ses faiblesses et surtout qu’ils et elles sont désormais légitimes. Le syndrome de l’imposteur s’éloigne de plus en plus.

Le monde merveilleux des influenceurs

Soyons honnêtes : pour moi ça a été une « découverte ». Je n’y connais pas grand chose au petit monde de l’influence sur les réseaux sociaux, et ça ne m’attire pas plus que ça. Il faut dire que mon profil est très éloigné de la cible : jeune, féminine, et soucieuse de ses apparences… autant dire que je n’avais jusqu’à maintenant pas vraiment de raisons de me pencher là-dessus.

Sauf que, les influenceurs sont devenus en quelques années une composante indispensable dans les stratégies digitales. Bien sûr, toutes les entreprises n’en auront pas besoin, mais il devient de nécessaire de les identifier, de s’interroger sur l’interêt de travailler avec eux – et de le faire avec intelligence. Il faut être sûr que le message qu’on veut transmettre est en concordance avec celui ou celle qui le portera.

À consommer avec modération

On a aussi parlé de modération, des règles nécessaires à appliquer sur les réseaux pour garder de la sérénité dans les échanges, et de la façon dont on maintient le lien avec une communauté – ce qui est le coeur du métier de community manager, finalement. Le plus souvent, garder son sang-froid, un peu de recul et s’adresser avec respect à son interlocuteur suffit à apaiser la situation. Et bien entendu, ne nourrissez pas les trolls.

Il n’y a donc pas eu de trêve des confiseurs en cette période de Fêtes. Et nous voilà prêt·e·s à affronter cette nouvelle année avec determination.

À mes chèr·e·s lectrices et lecteurs, une Bonne Année 2022. Les précédentes n’ont pas été simples, mais gardons l’espoir. Comme le dit le grand philosophe Franck RIbéry :

La routourne elle va tourner
Franck Ribéry en confé

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :