Plus de courant dans les Borne

courant borne

Le Gouvernement a annoncé les mesures prises pour limiter l’impact d’éventuelles coupures de courant afin de « délester » le réseau électrique français. Et encore une fois, tout est fait pour protéger les mieux nantis. Petite démonstration.

Démocratie populaire

Il n’ya pas si longtemps, on se gaussait des démocraties populaires 1 (qui n’étaient ni démocrates, ni populaires), dans lesquelles les pénuries étaient monnaie courante. Les régimes communistes étaient l’incarnation du mal absolu en Occident, et le système capitaliste allait triompher et rendre abondance et dignité aux peuples de l’Est, qui subissaient régulièrement des coupures électriques.

Depuis, le bloc de l’Est s’est effondré, l’économie de marché a triomphé, et les peuples sont libres d’enrichir les dirigeants des multinationales, qui ont remplacé les apparatchiks. Mais on entendait plus vraiment parler de risques de coupures électriques. Les pouvoirs des libéraux se sont étendus, ceux-ci ont réclamé une plus grosse part du gâteau, et ont, comme à leur habitude, grignoté sur les dépenses pour s’enrichir toujours plus.

Et magnifiquement, dans notre démocratie qui n’a rien de populaire, et sous le haut conseil des McKinsey® et cie, on a progressivement réduit les budgets de maintenance. La France, qui était largement auto-suffisante en production d’électricité (et quasiment sans rejet de CO2 en prime), se retrouve avec la moitié de ses réacteurs à l’arrêt, faute de maintenance, et va devoir importer au prix fort et organiser la pénurie.

Deux poids…

Et bien évidemment, la Macronie, dont on a pu apprécier les talents en gestion de crises pendant la pandémie, n’est pas en reste pour prendre des décisions qui rivaliserait avec les Monty Python en terme d’absurde. Coupures « limitées », annoncées via une application (pas de numéro vert cette fois-ci ?), écoles fermées les matins (vaut mieux que les petits se gèlent les couilles chez eux), trains à l’arrêt… bref ce sont des zones entières qui vont être paralysées.

Cette fois-ci, ils ont pensé à protéger les hôpitaux, il n’y aura donc pas de délestage autour de ces zones. Et c’est là que les inégalités se creusent : le Parisien, qui vit en plein centre, entouré de magasins aux enseignes chamarrées et grandes consommatrices d’énergie, d’antennes-relais pour alimenter son iPhone Pro Maxi S en 5G, de transports en communs aux couleurs bigarrées, aura toujours la possibilité de recharger sa trottinette électrique pour se rendre dans son open-space climatisé. Il a la chance d’avoir un hôpital proche de chez lui et ne sera pas délesté.

… deux mesures

Par contre, le rural, qui n’a pas l’ombre d’un moyen de transport dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez lui, qui se tape 50 bornes par jour en bagnole pour aller bosser (oui vivre en ville c’est trop cher pour son SMIC), qui galère pour connecter son mobile à Internet, et qui se ruine en chauffage risque fort lui, de devoir subir les coupures qui soulagent le réseau. Il n’a pas la chance, lui, d’avoir des services publics essentiels près de chez lui, et donc se verra priver de courant, de téléphone, d’Internet, de possibilité de manger chaud etc…

Le risque est de ne pas pouvoir joindre les services d’urgence durant les coupures… la pauvre antenne 4G qui couvre la zone sera éteinte, faute d’alimentation de secours suffisante, et il n’y en aura pas d’autre capable de prendre le relai. Déjà en temps normal, s’il t’arrive une bricole nécessitant une intervention, il faut que les services de secours te trouvent et fassent le trajet (et, t’as beau être rapide, 30 bornes ça reste 30 bornes et c’est long). Mais si en plus, tu dois attendre 2 heures que le courant revienne avant de pouvoir joindre les secours, tu as largement le temps de crever. Mais de cela, Timothée, sur sa trottinette, s’en fout bien pas mal. Il aura du courant dans le XVIème et ne s’en sentira guère affecté.

Le bout de la bobine

Mais ne vous inquiétez pas, les banques non plus ne seront pas privées de courant pour faire fonctionner leurs ordinateurs, et le prélèvement de votre facture d’électricité sera lui, présenté en temps et en heure. Vous serez donc, pour certain·e·s, privé·e·s d’énergie, mais vous ne serez jamais délestés de la joie de payer votre facture, qui, elle, augmente allègrement tous les ans. Et Mc Kinsey® non plus, il faut bien qu’ils conseillent les patrons d’EDF sur la stratégie pour l’hiver 2024.

Le système libéral, défendu bec et ongles par la Macronie (et ne me parlez pas de l’aile gauche, ça n’existe pas), est au bord de l’effondrement. En Roumanie aussi, dans les dernières années, l’Etat le parti organisait les coupures, et le système, sous le poids des peuples, a fini par s’écrouler sur lui-même tel un château de cartes. En attendant, enfilez votre col roulé, serrez-vous les uns contre les autres… ça va cailler !

Note 1 Que lit-on sur les pylônes à haute tension soviétiques ? « Danger de mort : 7h-8h, 19h-20h

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :