Y’a quoi dans tes oreilles ?

Les vacances, c’est de la détente, et souvent de la musique. Je vous propose donc mon petit Top10, un échantillon de la BO qui rythme mes pérégrinations.

1 – Smells like teen Spirit – Nirvana (1991)

Forcément … ma première grande claque. L’année de mes 14 ans, l’année du divorce (compliqué) de mes parents. Et des rednecks mal habillés déboulent avec leurs guitares péraves, un son énorme et cette rage que j’intériorisais et que je ne savais pas exprimer…

2 – Creep – Radiohead (1993)

2ème claque. Avec mon strabisme, mes grosses lunettes et mon énorme manque de confiance en moi (pas encore complètement disparu d’ailleurs), je ne pouvais que me retrouver dans le désespoir de la voix de Thom Yorke. En fait, à chaque fois que j’écoute cette chanson, même aujourd’hui, ça me fait pareil. La larme au coin de l’oeil.

3 – Echoes – Pink Floyd (1971)

Ce n’est pas leur titre le plus connu, mais pu… que c’est bon. Les harmonies vocales, la maîtrise technique, toutes ces sonorités si différentes et qui s’assemblent parfaitement, cet univers un peu onirique … 23 minutes de pure évasion.

4 – Around The World – Daft Punk (1997)

Mes années « discothèque » : des pas de danse hésitants (d’ailleurs ça n’a guère évolué aujourd’hui), des soirées ou je picolais trop, des râteaux en série, mais l’insouciance qu’on peut avoir à 20 ans … c’était quand même chouette.

5 – Paranoid Android – Radiohead (1997)

Cet album (OK Computer) est et reste pour moi un must have. L’univers onirique de Thom Yorke, les mélodies, les rythmes… tout était nouveau et en même temps si fluide. A chaque fois ce titre me transporte.

6 – No One Knows – Queens of The Stone Age (2002)

La voix et la guitare de Josh Homme, la batterie emmenée par Dave Grohl, un riff qui reste dans la tête … bref un titre qui m’accompagne encore régulièrement.

7 – Wake Up – Rage Against The Machine (1992)

Un choc aussi. La fusion enragée du rock, du funk et du rap de Zach de La Rocha. Des textes engagés (peut-être même un peu trop) portés par des sonorités qui reflètent la rage – c’est volontaire mais ça marche terriblement bien.

8 – Hallelujah – Jeff Buckley (1994)

Comme beaucoup, j’ai découvert Buckley après sa mort. Et son interprétation de cette chanson (écrite par Leonard Cohen) est juste magique, à la fois sensuelle et tragique … frissons garantis

9 – Ces gens-là – Jacques Brel (1965)

J’ai découvert Brel grâce à mon pote Seb’ (le monsieur dans la vidéo au-dessus) … et c’est magistral. Chacune des chansons du Grand Jacques est une histoire, il avait l’art de vous transporter dans son univers, un univers peuplé de gens de peu mais qui apporte beaucoup. Du grand art.

10 – Black Hole Sun – Soundgarden (1994)

Les sons de guitare, la voix de Chris Cornell, tout ce titre se traîne, se complait dans une languissante mélancolie … Rangé à tort dans le grunge, il est bien plus complexe et riche.

Il y a bien sûr pleins d’autres titres que j’aurai pu ajouter, mais ça aurait été trop long.

En bonus la playlist Spotify à écouter.

Related Posts

Prends (même pas) un curly

Prends (même pas) un Curly

Il y a quelques semaines de ça, j’ai rendu mon gilet à la grande distribution. Je partais pour un autre avenir, une autre région, une autre vie……

fracture numérique escargot

Fracture numérique

Voici un mois que je me suis installé dans la campagne bretonne. C’est joli, la vie y est on ne peut plus calme et agréable… et je…

Abstention piège à cons

Abstention, piège à cons

Dimanche, on vote. Après des mois d’une campagne qui n’aura guère été inspirante, il est temps d’aller glisser son bulletin dans l’urne… même si la tentation de…

Vivement dimanche porte

Vivement dimanche

Désolé de te décevoir, amie lectrice ou ami lecteur, ce billet n’a rien à voir avec Michel Drucker et sa célèbre émission Vivement dimanche, son canapé rouge…

shallow focus photo of change

Grand changement

Cette fois, j’y suis presque. Dans une semaine, je termine mon stage, ma formation, et je déménage … à l’autre bout de la France ! Cap sur…

Respecter règles

Respecter les règles

J’ai toujours, aussi loin que je me souviennes, respecter les règles du jeu. Je travaille, je paye ce que je dois. Mais parfois, je doute que ça…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :