©Les Editions AlbertRené

Hier matin avait lieu la rencontre des chefs à plumes de la gauche et des écologistes. Malgré la bouderie des Insoumis devant l’absence de leur chef (parti apprendre l’art de la Révoluçion et du variant brésilien en Amérique du Sud), tout semblait bien se passer.

Un coup pour rien

Sauf que rien de tangible n’est sorti de ce grand raout, si ce n’est un accord pour se revoir à la fin du mois de mai. On a donc eu un battage médiatique, à grand renfort de communication, pour une réunion dont la seule finalité a été … de fixer le principe de la prochaine réunion.

Chacun y est ensuite allé de sa petite musique, annonçant un contrat de gouvernement, vite démenti, ou que cette réunion a été l’occasion d’ostraciser tel ou tel potentiel partenaire. Bref les leaders se sont précipités sur les plateaux des chaînes d’infos pour ne rien dire, mais au moins on les as vus.

Rendez-vous en mai … 2027

On va être honnête, à l’allure où vont les choses, je ne crois pas à l’existence de cette union pour 2022. Autant au niveau local et régional, les militant.es semblent prêt.es à prendre le taureau par les cornes et à avancer ensemble, en particulier dans les régions où la menace RN est présente, autant au niveau national les guerres d’égos continuent inlassablement, chacun cherche à se compter, et tous dégagent ainsi un boulevard au duel Macron/Le Pen (dont ils ne veulent pas … c’est bien un des rares trucs sur lequel ils sont tous en osmose).

Mais tant que les Insoumis continueront à se prendre pour les sauveurs de la gauche, que les écologistes prétendront être la force motrice, que les communistes voudront continuer à exister et que les socialistes restent incapables de prendre des positions claires et fortes, personne ne pourra prétendre à un quelconque leadership. D’ailleurs, lors de cette réunion, il n’a semble-t-il pas été question de programme, de projet de société commun, capable de sortir le pays de cette crise sociale qui dure depuis trop longtemps.

Peut-être que d’ici 2026, ils arriveront à s’entendre. D’ici-là les inégalités continueront à se creuser, le libéralisme continuera à fabriquer de la misère à un rythme industriel, la planète continuera à souffrir des effets du changement climatique et les fossés entre les gens continueront à se creuser. Vous pourrez, chers leaders, être fiers de la France que vous laisserez derrière vous. Mais bon, quand il s’agit d’être 1% devant le copain d’à côté, on peut bien faire un tel sacrifice …

Related Posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :