Laisser-passer

Après de multiples atermoiements et l’avis attendu du Conseil Constitutionnel, le pass sanitaire va se déployer fortement ce lundi – au grand dam des défenseurs de la liberté

C’est ça ou on ferme

Voilà clairement l’alternative posée par le Gouvernement : soit on utilise le pass sanitaire dans les lieux recevant du public, soit on referme les cinés, les restos, les stades… C’est pas que ça m’enchante de devoir montrer un QR Code à tout bout de champ, mais ça reste un moindre mal par rapport à de nouvelles mesures de fermetures. Et honnêtement c’est pas non plus si contraignant : il suffit de présenter son code, tu passes et t’es tranquille.

Par ailleurs, il est annoncé que dans les zones sûres, le port du masque ne sera plus obligatoire. Ça reste à vérifier, mais si on n’est plus tenus de se coltiner le masque pendant un film ou un voyage de 6h en train, c’est peut être pas si mal que ça.

Et la liberté alors ?

Les anti-pass rétorqueront que c’est un recul des libertés individuelles. C’est finalement leur argument le plus juste, mais a-t-ton vraiment le choix ? Le variant delta progresse, le nombre de contaminations quotidiennes a fortement progressé, les effets commencent à se faire sentir dans les hôpitaux : bref, c’est à nouveau la m…

Et comme à chaque fois, il est nécessaire de se protéger et protéger les autres. La seule différence, c’est qu’aujourd’hui un vaccin existe, qu’il est raisonnablement efficace, et que les personnes vaccinées sont bien moins susceptibles de contaminer les autres. Bref, qu’en se vaccinant, on peut espérer retrouver une vie à peu près normale.

Sauf qu’on ne peut pas non plus prendre le risque de contaminer des personnes non-vaccinées, susceptibles de développer des formes graves de la maladie, de remplir à nouveau les services de réa et d’en mourir. Je peux plus blairer les antivax, leurs arguments stupides, leurs dénonciations de dictature et leurs pseudo-déballages scientifiques sur les dangers du vaccin, mais c’est pas pour autant que je souhaite leur décès. Donc oui, avec mon pass sanitaire valide, en pouvant aller dans des lieux qui leur sont temporairement interdits, je les protège.

Et clairement, alors que j’ai été exposé au risque de choper le virus tous les jours pendant un an et demi, que j’ai subi les inconvénients des confinements et couvre-feux successifs, que je l’ai finalement chopé, que j’ai fait l’effort d’aller me faire vacciner, je n’ai plus envie de devoir vivre sous cloche parce que certain·es ont peur d’une piqûre. D’aucuns disent qu’on ne sait rien sur les dangers de ces vaccins, je me dis qu’avec plus de 3 milliards de vaccinés dans le monde, si c’était si dangereux on l’aurait déjà vu … et on connaît bien les dangers du virus.

Donc démerdez-vous comme vous voulez. J’ai fait ma part du travail, je me protège et je protège les autres… et je me sens bien plus libre, même si ça doit dépendre d’un bête QRCode.

3 réflexions sur “Laisser-passer”

  1. Mais Kim Glow et ses copains complotistes disent « Renseignez-vous ! » à tout bout de champ alors qu’ils ne comprennent rien aux pseudo arguments qu’ils copient-collent bêtement sur leurs profils FB.

    Ceci dit, bravo pour le QR code qui renvoie à ton billet, jolie mise en abyme.

    1. Stéphane Gauthier

      J’ai pas la prétention d’être plus intelligent que Kim Glow (enfin si quand même) ou que la majorité des gens. Par contre à un moment je m’informe, je me renseigne, je cherche des infos auprès de personnes dont c’est le métier et je regarde la balance bénéfice/risque des solutions proposées. En l’état la balance est largement positive pour la vaccination.

      Et pour le QRCode ça m’a assez amusé de proposer une interaction nouvelle à mes lectrices et lecteurs

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :