Vaincre sa peur pour la bonne cause

Vaincre sa peur pour la bonne cause

Ce soir, dûment masqué, j’ai combattu ma peur de la foule pour une cause nécessaire : soutenir nos soignants. Ils organisaient leur première manif « post-confinement », pour réclamer ce qui peut sembler une évidence : les moyens nécessaires pour exercer leur métier dans de bonnes conditions et une rémunération qui reconnaisse enfin l’investissement qu’ils mettent dans leur travail.

Au-delà des soignants, c’est à toutes celles et ceux qui ont tenu la barre pendant le confinement – agents du public comme employés du privé – les premiers de tranchée et la seconde ligne qu’il faut exprimer un soutien franc et massif. Ce sont elles et eux qui étaient en première ligne, pour soigner, nourrir et protéger les Français … et ce sont elles et eux aujourd’hui qui sont les plus menacés par les conséquences de la crise économique qui se profile. Accords de performance collective (ou travailler plus pour gagner moins), plans sociaux en pagaille, chute du recours aux intérimaires, encore une fois l’avenir est bien sombre pour ceux qui sont en bas de l’échelle.

Un nouvel espoir ?

Cette première manif’ niçoise a été un succès. Plus de 2000 personnes ont répondu présents pour soutenir les équipes médicales, les aides-soignant(e)s et tous les personnels médicaux de Nice et des Alpes-Maritimes, sous l’œil bienveillant des forces de l’ordre, et sans incident à signaler.

Mais les images parlent plus que des mots …

Laisser un commentaire