On vit une époque formidable !

On vit une époque formidable !

Au hasard de mes pérégrinations, je suis tombé sur cet article de Libé… et un peu sur le c.. !!!

Voilà donc que les actionnaires d’une entreprise, après l’avoir déclaré en dépôt de bilan, vont pouvoir de façon pépère reprendre leur propre entreprise, libérée de la dette qu’ils ont eux-mêmes créés, fermant une partie des magasins et virant sans vergogne bon nombre de salariés.

Je trouve ça formidable. Les mecs n’ont donc plus aucune responsabilités. Quand une entreprise est mal gérée (par les dirigeants choisis par l’actionnaire), il suffit de la liquider, puis de se l’auto-revendre pour faire disparaître toutes traces de la mauvaise gestion. Même pas besoin de se justifier, c’est autorisé. Bon on supprime quelques milliers d’emplois, on met éventuellement ses fournisseurs en péril en n’honorant pas ses dettes mais ça n’a rien de très grave.

Irresponsabilité collective

En fait, plus personne n’est responsable de plus rien. Un ministre qui ne fait pas le nécessaire pour protéger la population (par exemple en laissant pourrir un stock de masques), c’est pas sa faute. Un dirigeant qui coule une boîte et détruit des milliers d’emplois et de vies, c’est pas sa faute. Un mec bourré ou défoncé qui renverse des gosses dans la rue, c’est pas sa faute. Il y a toujours une raison de se dédouaner, c’est la conjoncture, le COVID, le contexte politique etc. Plus personne n’est capable d’assumer ses responsabilités (par contre quand il y a du blé à ramasser, une élection à gagner ou quelque petit avantage à tirer, là y’a toujours du monde).

Et surtout, ça ne les empêche pas de continuer. Le ministre se présentera à l’élection suivante, le dirigeant partira de l’entreprise avec un joli parachute doré, le mec bourré prendra 5 ans (pour les familles par contre c’est peine à perpétuité), et on passe vite à autre chose. Par contre, si j’oubliais par mégarde de payer mon loyer ou le crédit de ma télé, nul doute que je serais vite rappelé à mes responsabilités par des appels, des SMS, des courriers ou des huissiers sonnant à ma porte. Pourtant est-ce vraiment de ma faute ?

Responsabiliser le capitalisme

Pour en revenir au sujet de mon indignation du jour, ne serait-il pas temps de rendre à nouveau nos amis capitalistes pleinement responsables de leurs actions. Dans le cadre qui nous intéresse, la famille Mulliez, actionnaire d’Alinéa, mais aussi d’Auchan, de Décathlon, de Boulanger, de Leroy-Merlin, de Jules, de Camaïeu etc. pourrait très bien être rendue responsable des destructions d’emplois amenés par sa gestion hasardeuse, et donc devoir indemniser l’Unédic qui se retrouve désormais dans l’obligation de compenser les pertes de revenus des ex-employés de l’entreprise.

Plus généralement, l’actionnaire, l’investisseur détient les droits de vote, donc le pouvoir au sein de l’entreprise. Il doit donc assumer la pleine responsabilité des décisions prises et de leurs conséquences. Ainsi, licencier pour maximiser les profits aurait désormais un coût bien plus élevé, susceptible de dissuader les candidats a la course au pognon (une autre solution consisterait à donner des droits de vote aux représentants des salariés mais il semble que ça ne soit désormais plus d’actualité).

Nos vies, nos sociétés sont aujourd’hui majoritairement régies par l’économie de marché. Il est plus que temps que celle-ci assume les conséquences de ses actes, et qu’elle ne soit pas seulement là pour ramasser les profits.

Laisser un commentaire