Mon monde d’avant

Ou petite mise en perspective

Le monde d’avant, c’était jusqu’il y a peu bus, boulot, dodo.
Un job pas toujours enthousiasmant, pas très bien payé, des fins de mois parfois difficiles, et cette résignation qui “confine“ les travailleurs de l’ombre. Quand on a un loyer, des gosses, et un cursus scolaire qui se limite au bac, on ne se pose que rarement la question de se réorienter … on va bosser pour rentrer le salaire et si possible on ne (se) pose pas trop de questions.

J’ai des idéaux bien sûr, des convictions fortement ancrées : le monde peut et doit être plus juste, plus respectueux des gens, plus égalitaire. Ils sont à la base de mon engagement militant. Mais les années passent, les gouvernements s’enchaînent, et la déception grandit à chaque fois. La quarantaine passée depuis peu, ma seule perpective est d’arriver jusqu’à la retraite, si possible en pas trop mauvaise santé.

Mais ça c’était avant !

Related Posts

Tout ça pour rien infini

Tout ça pour rien

Avec la nomination (enfin) du nouveau gouvernement se termine la séquence présidentielle. Et ce fut beaucoup de bruit pour au final pas grand chose. Voire même pour…

Pourquoi je (ne) voterai (pas) Macron Notre projeeeet

Pourquoi je (ne) voterai (pas) Macron

Après un premier tour qui s’est transformé en Berezina pour les partis traditionnels, le second tour opposera Macron et Le Pen. Et comme depuis 20 ans, me…

démission lettre

Démission, piège à c…

Cette semaine a été marquée par un fait quelque peu inhabituel pour moi : pour la première fois de ma vie, j’ai donné ma démission. Seconde chance…

Et la bise fût venue (et partie)

Image : Le Parisien Depuis 7 mois, il est un geste qui est complètement prohibé, c’est la fameuse bise. Petit retour sur un aspect du « monde d’avant »…

La chute des temples

Dans un précédent billet, je dissertais sur le fameux mantra du toujours plus qui est en train de s’effriter sous nos pieds (et sous ceux des actionnaires…

(Re)bienvenue dans le monde d’avant

Hier soir, le Président parlait dans le poste de télévision. Selon les éditorialistes, il avait plein d’annonces importantes à nous faire. Et au final, pas grand chose de tangible n’en est sorti.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :