You are currently viewing La ligne verte

La ligne verte

Les élections régionales approchent – et avec elles les spéculations politiques : élection-test avant la grand-messe présidentielle, danger du RN … bref ma région est sous le feu des projecteurs, mais pas toujours pour les bonnes raisons.

Les frères ennemis
© Casterman

On ne parle que d’eux… un peu trop à mon goût. Muselier et Mariani sont potes dans la vraie vie, ils ont fait leurs premières armes ensemble dans ce qui s’appelait le RPR, ils sont peu ou prou de la même génération … mai s’affrontent aujourd’hui pour devenir le Président de la Région PACA, non Sud (ah non on me dit dans l’oreillette que c’est à nouveau PACA).

Muselier, c’est le sortant. Il a pris la place d’Estrosi, ex-maire de Nice devenu président de Région puis redevenu Maire de Nice (et Président de la Métropole et pleins d’autres machins … vous connaissez la musique). Bref il a hérité d’une place déjà chauffée, il a géré le truc à l’ancienne, il a supprimé des trains, il a laissé se développer la pauvreté dans la Région, une bonne politique de droite mise en valeur à grand coups (coûts ?) de communication. Et, alors que le binôme Estrosi-Muselier avait promis de tout faire pour contrer le RN, on peut constater que celui-ci n’a jamais eu autant le vent en poupe.

Et puisque la place à l’air confortable, Renaud se voit bien y retourner. Mais avec un bilan pas brillant, faut trouver d’autres astuces. Du coup il s’est arrangé avec la Macronie pour intégrer quelques-uns de ses représentants, et éviter la concurrence … sauf que ça a énervé ses copains de droite, donc il a reculé, mais un peu, mais pas trop non plus. Honnêtement, si on me demande quelle est la ligne politique de Muselier, je saurais pas trop quoi répondre, je suis pas certain que lui-même y arrive.

Et donc en face, on a son poto Mariani. Longtemps membre des partis de droite (RPR, puis UMP, puis LR … à chaque scandale les mecs changent le nom du parti pour noyer le poisson), il est parti il n’y a pas si longtemps au RN (eux aussi ils ont une belle collection de casseroles), même s’il s’en sentait proche depuis quelques années. Pour planter le décor, le gars est pote avec Poutine, Bachar-El-Assad, soutient le régime hautement démocratique d’Azerbaïdjan, les nationalistes hindous … bref du beau monde. Franchement, avec ce genre de personnage, on aurait plus de chances de voir les chars russes sur la Canebière qu’en élisant une majorité communiste (ce qui ne serait pas vraiment pour me déplaire, vous vous en doutez).

Et bien évidemment, un tel « duel au sommet » fait régulièrement la une de la presse locale et des chaînes d’infos, comme une répétition générale de ce qu’on nous promet pour la Présidentielle. Et franchement, si on regarde cette élection à l’aune de ce qu’en disent les médias, ça fait pas envie

T’as pas autre chose ?

Ben si, et heureusement. Y’a un truc qui s’est passé, on en parle pas assez et pourtant c’est une sacrée innovation dans la Région : la gauche et les écolos font liste commune. Et ça se passe plutôt bien. Y’a eu pas mal d’échanges, de discussions, ça a pris du temps (comme toutes les premières fois, il fallait prendre son temps), mais ça fonctionne pas si mal que ça en fait. Tout n’est pas parfait, mais il y a une réelle envie de changer les choses, de renverser la table… et de ne pas laisser la Région aux mains des deux sombres personnages décrits plus haut.

Vous allez me dire « oui mais t’es en campagne, t’es impliqué dans le truc et tu fais ta pub ». Certes … sauf que je ne suis pas candidat, juste militant. Et je milite pour proposer autre chose que ce duo-duel des ambitieux, pour proposer un avenir un peu plus sympa pour notre Région que des coupes sombres dans les budgets, des subventions accordées à la tête du client, du populisme exacerbé à grands coups de com’ et tout ça. Dans une Région qui s’appauvrit, polluée, étouffée par le béton et le chômage, ou l’avenir de nos gosses est menacé, je refuse de baisser les armes face aux populistes et à ceux qui exploitent les peurs pour se faire élire ou réélire.

D’autres vont me dire que la Gauche s’efface derrière les écolos. Peut-être … ou pas. Quand un candidat écologiste dit qu’il faut combattre la pauvreté, améliorer l’accès aux soins, garantir des logements dignes pour toutes et tous, qu’il veut lutter contre toutes les discriminations… j’ai pas particulièrement l’impression de trahir la gauche en le soutenant, et je le trouve plus impactant que certains chefs à plumes qui ont parfois oublié ce vocabulaire dans leur discours.

On a pas envie de jouer les cobayes en laissant la Région entre de mauvaises mains … mais on tente l’expérience de l’union, et beaucoup feraient bien de nous regarder plus attentivement

Laisser un commentaire