The Mask

The Mask

Le masque, cet objet désormais incontournable de notre quotidien.

On a tout vu, tout entendu depuis deux mois sur ce petit bout de tissu accroché à notre visage. D’abord qu’il n’était pas indispensable (et pour cause), puis qu’il était utile, et maintenant obligatoire. Bref, on ne sait plus où donner de la tête.

Depuis quelques semaines maintenant, je l’utilise au quotidien. Comme tout le monde je me suis d’abord débrouillé pour en trouver sur Internet (j’avoue la couture et moi ça n’a jamais vraiment matché), puis ma commune a organisé une distribution. Dans le même temps, mon employeur met à notre disposition des masques jetables pour le travail.

Mais vivre 10h/jour avec ce truc sur le visage, c’est l’enfer (et quand on porte des lunettes c’est encore pire). Bien sûr on s’habitue, mais ça gratte, il fait chaud, on le tripote tout le temps (souvent sans même s’en rendre compte… restez assis une heure devant votre ordinateur et essayez de ne pas le toucher), quand on va au café, en pause déjeuner, ou en pause clope/vape on ne sait jamais où le mettre … bref difficile de conserver un masque « pur » pendant quelques heures.

Puis il y a masque et masque … trop petit, trop grand, avec la couture au milieu (au final ça protège ou pas ?) , norme AFNOR, FFP1, FFP2 … au final on ne sait plus ce qu’on porte sur le nez. Et finalement on se protège, on protège les autres ? C’est un réel effort, c’est fatigant, et terriblement frustrant.

Frustrant parce qu’il faut désormais deviner un sourire par le regard, par les intentions. Ce masque nous coupe de nos collègues, de nos amis, nous éloigne encore un peu plus… Et on ne se rendait plus compte de l’importance d’un sourire. Ç’est agréable, ça réconforte, ça réchauffe le coeur … bref c’est un instant de bonheur., et c’est dur de s’en passer.

Oui tout ça est bien moche. Mais hélas pour le moment c’est une des rares armes que nous avons face à ce virus. Alors, soyez sérieux, protégez-vous et protégez les autres, apprenez à vivre masqués pour le moment. C’est indispensable.

One comment on “The Mask”

Laisser un commentaire