Un (bref) instant de liberté (surveillée)

Un (bref) instant de liberté (surveillée)

Ce soir après ma journée de travail, j’avais un bref rendez-vous en centre-ville, après 2 mois sans m’en approcher. J’ai donc décidé d’utiliser mon abonnement tout neuf au service de vélos électriques en libre-service, souscrit le … 9 mars dernier (je vous vois rigoler au fond).

Après un trajet aller sans histoire (mais pas mal de circulation quand même), et un bug de verrouillage du vélo (sinon c’est pas drôle), je décide d’utiliser le même moyen de transport au retour.

Déverrouillage de la « bête » effectué, j’accroche la piste cyclable … et c’est parti. Instinctivement le vélo se dirige vers la mer. Pensez donc, 2 mois sans ce grand bleu, sans sentir les embruns, abandonné au fond d’un hangar sinistre avec ses petits copains, même pas un petit coup de pompe dans les chambres, un tour de roue pour se dégourdir les moyeux, il n’a pas pu résister le pauvre.

Et nous voilà donc, mon fidèle destrier et moi-même, sur la piste de la Prom’ enfin rendue aux cyclistes, piétons, patineurs, poussettes et … même les trottinettes électriques (le fléau de ce siècle).

Alors bien sûr ça reste une simple balade, rapide (1/2 heure à tout casser), mais ces odeurs, le souffle de l’air marin, le soleil, les gens (c’était pas la foule mais un peu de monde quand même), quand on en est privé depuis 2 mois, ça remonte le moral.

Nous avons croisé quelques patrouilles, des pistes cyclables (nouvelles) pas encore terminées… bref un instant de « vie normale ».

Et je vous rassure… le tout dûment masqué (même si je l’ai retiré un bref instant pour respirer le bon air marin).

One comment on “Un (bref) instant de liberté (surveillée)”

Laisser un commentaire