La médaille en chocolat

La médaille en chocolat

Ce matin, dans mon quotidien régional préféré, j’apprends que des députés LREM proposent … que les Français « offrent » des jours de congés aux soignants qui se sont mobilisés pendant le pic épidémique du Covid-19 (ou de la Covid-19, comme l’a décidé l’Académie Française… voilà un confinement « utile »).

« En même temps », le Président souhaite honorer les soignants en les faisant défiler le 14 juillet et son inénarrable porte-parole, la bien-nommée Sibeth N’Diaye, propose une tournée générale de médailles. Sisi, à ces mêmes soignants qui réclamaient (et réclament toujours) des moyens pour l’hôpital public et qui pour l’instant ont reçu pour unique réponse lacrymos et des tirs de LBD.

Et pour terminer ce florilège, la (maigrelette) prime promise aux personnels des hôpitaux fortement exposés sera modulable, en fonction de la couleur du département où ils travaillent … et pas pour tout le monde.

Reste l’impression d’un grand foutage de gueule (pardon pour ce langage cavalier), mais là-dessus je partage l’avis de l’excellent Seb Musset. Honnêtement, les médailles et les défilés c’est bien joli pour le décorum, mais ça ne nourrit pas son homme (ou sa femme), et ça ne remplace ni la main d’oeuvre, ni les matériels supprimés au nom de la rentabilité du service public. Et l’air de rien on parle juste de ceux chargés de sauver et de soigner des êtres vivants…

Et si encore ce n’était que les soignants

Dans la grande distribution, même cause et mêmes effets. La bouche en coeur, les patrons des grandes enseignes nationales se sont ruées vers les micros pour être les premiers à annoncer une prime de 1000 € pour leurs courageux salariés, puis au final annoncer que celle-ci serait modulable, en fonction du temps de travail effectif, de leur présence ou nom sur le site. Ah au fait, choper le Covid-19 est une clause éliminatoire !!!

Tout ceci démontre que, malgré les jolis discours entendus ça et là, la réelle utilité sociale de ces « métiers de l’ombre » est encore loin d’être reconnue. Tous, soignants, caissières, livreurs, éboueurs … avons tenu le pays à bout de bras. Mais maintenant nous savons ce que nous valons … à bon entendeur !

PS : une mention spéciale à Elodie qui m’a donné l’envie de me lancer dans cette grande aventure : écrire un blog. Je vous recommande fortement son excellent Journal du Confinement, dans lequel elle narre avec panache ses aventures confinées en banlieue parisienne.

One comment on “La médaille en chocolat”

Laisser un commentaire