(Re)bienvenue dans le monde d’avant

Image ©Huffington Post

Hier soir, le Président parlait dans le poste de télévision. Selon les éditorialistes, il avait plein d’annonces importantes à nous faire. Et au final, pas grand chose de tangible n’en est sorti.

Ah si, écoliers et collégiens retourneront normalement à l’école à partir du 22 juin (en respectant les règles sanitaires), ce qui permettra à leurs parents de se reposer un peu retourner travailler et participer à l’effort économique de redressement du pays (si tant est que leur emploi existe toujours ce qui n’est pas encore acquis). Officiellement, ce retour est nécessaire pour nos chères têtes blondes et leur équilibre psychologique. Je souhaite bien du courage aux professeurs qui devront expliquer au petit Damien que, non on garde le masque en classe même s’il fait 35°C dans la pièce et à la petite Sarah que c’est pas possible pour elle de jouer à chat avec ses copines.

Autre point important, les cafetiers et restaurateurs d’Ile-de-france sont autorisés à réouvrir. Le demi à 10 balles jeté sur la table sans le moindre regard par un serveur qui vous a fait poireauter 10 minutes est officiellement de retour. Cette magnifique attraction touristique manquait à notre patrimoine parisien. Avec cette annonce sûr que les touristes vont se jeter à nouveau sur les cafés parisiens (je ne parle même pas du plat du jour à 20 balles servi encore congelé … rassurez-vous amis Parisiens on vous aime quand même – mais pas pour votre gastronomie).

Bien sûr, dernière annonce d’importance (entre deux éloges à l’exécutif qui à tout fait bien – bon il reste bien 2 ou 3 imperfections à corriger, 30.000 morts c’est pas si grave), la relance économique est la priorité nationale. Donc pour cela, le Président innove en nous disant qu’il va falloir travailler plus … et si possible pour le même salaire, voire moins. Donc encore une fois ce sont les salariés qui paieront la note de la crise économique. Par contre envisager une hausse de l’impôt pour les plus riches n’est toujours pas d’actualité. Nul doute qu’à ces accords s’ajouteront des plans d’aide pas forcément conditionnés à une économie plus verte, plus soucieuse de l’environnement. Après tout on a pas pollué pendant 2 mois on peut bien profiter pour rattraper le retard …

Et pour terminer, le Président fixera le cap en juillet pour l’acte on-sait-plus-combien du quinquennat, dans lequel, promis, il tirera les leçons de la crise que nous venons de subir et fera tout pour que ça ne se reproduise plus. Comme il a tiré les leçons des gilets jaunes et des mouvements sociaux de l’hiver dernier. Pour preuve, l’application de la réforme de l’assurance-chômage est repoussée au 1er octobre (au lieu du 1er avril), et le projet de réforme des retraites n’est toujours pas abandonné mais reviendra très vite sur la table – peut-être même dès cet été, pendant que nos concitoyens profiteront de vacances bien méritées après une année éprouvante physiquement (à cause des manifs) et mentalement (à cause du traumatisme de la crise et du confinement).

Ah j’allais oublier … pas un mot sur les manifestations contre le racisme, malgré le retour d’un vif débat qui divise le pays. Mais il est vrai que ça ne concerne pas les actionnaires …

Related Posts

2 thoughts on “(Re)bienvenue dans le monde d’avant

    1. On dirait bien hélas. Rien ne laisse penser que le Président va changer son logiciel libéral. Il annoncera qu’on va remettre 2-4 usines en France pour satisfaire le peuple mais ça n’ira pas beaucoup plus loin.

Répondre à Stéphane Gauthier Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :