Adieu, bâches, rubalises, barrières et murs de palettes : ce samedi, les commerces et rayons non-essentiels rouvrent leurs portes (avec un nouveau protocole sanitaire que nous connaîtrons 48h à l’avance).

La course au jouet

Depuis un mois, le click&collect est devenu une part essentielle de l’activité de nos rayons. Pour les magasins, ça s’est traduit par la création de zones dédiées, la formation d’équipes à ce nouveau métier et toute une logistique a réinventer. Pour les clients, ça s’est aussi traduit par de nouvelles habitudes, un certain confort – auquel beaucoup ne vont pas vouloir renoncer.

Pour d’autres, ce samedi va lancer la course au jouet … on peut s’attendre à une ruée sur les rayons, une foule impatiente à gérer, des rayonnages à recharger de façon beaucoup plus intense … tout en veillant à conserver une activité numérique suffisamment attractive pour satisfaire les fans du numérique et celles et ceux qui – raisonnablement – n’auront pas envie de se mêler à la foule. Le week-end promet d’être éprouvant pour les premiers de corvée.

Black Friday®

Bonne nouvelle, le Black machin aura bien lieu … une semaine après la réouverture. Promos à gogo, pris sacrifiés, et tout le tralala marketing seront bien présents pour satisfaire nos clients et ne pas gâcher la valse des prix.

Sauf que … une opération comme celle-ci se prépare, se programme, donc les produits sont le plus souvent en cabane et il faut « décaler » informatiquement les opérations dans le logiciel… donc nid à bugs en perpective. Entre la promo qui n’aura pas été modifiée dans les temps, celle qui va se cumuler avec la suivante, et les écarts de prix dûs à un bug, les hôtes et hôtesses de caisse vont encore se prendre les attaques des frustré-e-s de la consommation, pour qui nous serons encore des arnaqueurs, des incompétents et que sais-je d’autre encore.

Alors, ami client-e, si tu me lis, on fait de notre mieux pour satisfaire tout le monde. Merci de faire preuve de bienveillance envers les salarié-e-s, ils n’y sont pour rien et ne méritent pas de subir ta colère et ta frustration … surtout que les salaires sont aussi en promo perpétuelle !

Noël est sauvé

N’en déplaise à celles et ceux qui détestent ce moment, Noël est sauvé pour le moment. Dans sa grande mansuétude, le Lider Maximo Président a annoncé que le couvre-feu ne s’appliquerait pas les 24 et 31 décembre, et compte sur les Français-e-s pour être raisonnables et ne pas transformer les réveillons en clusters.

Papy et Mamie peuvent aller manger leur bûche dans la cuisine (ben voyons) et le réveillon peut avoir des allures de bal masqué (ça promet). Ceci dit, entre les propos du tonton raciste, les théories complotistes du beau-frère (sur le vaccin, la 5G, Bill Gates etc.), et la bûche ratée de la cousine … finalement un Noël confiné ça sera pas si mal cette année.

Un petit échantillon ?

Pour le 31, pas de nouba géante pour tourner la page de 2020 (encore que des petits malins trouveront bien le moyen de contourner les règles et organiseront des soirées clandestines), on se contentera du bêtisier de l’année à la télé (ceci dit, s’ils utilisent les images du Gouvernement, y’a de quoi faire !).

Et, à la grande déception de l’ami Nicolas, les bistrots restent fermés…

Related Posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :