Voie sans issue

En ce moment, on entend beaucoup parler de ces histoires de parrainages pour la présidentielle… et des candidats ouin-ouin qui désespèrent de ne pas réussir à collecter 500 signatures. Le paysage politique pourrait s’éclaircir après le 7 mars. Et pour certain·e·s candidat·e·s, c’est une voie sans issue qui se dessine !

Comment ça marche ?

Très simplement en fait. La Constitution veut que, pour voir sa candidature validée, un·e prétendant·e à l’investiture puisse être parrainé·e par 500 élus, ceci afin d’éviter les candidatures par trop fantaisistes. Jusqu’à présent ça n’a que rarement posé de problèmes, et à part pour certain·es aujourd’hui ça n’en pose pas plus que ça.

J’entends déjà les râleurs : « la loi est mal faite !!! ». Peut-être, mais c’est la loi et nul n’est tenu à l’ignorer. Les candidat·e·s potentiel·le·s connaissent cette règle, et ont eu le temps de préparer le terrain pour collecter ces précieux parrainages. Donc, entendre encore une fois les mêmes vociférer contre cette règle, ça me fait bien marrer.

Gagnants et perdants

Pour nombre de candidat·e·s, ça n’a semble-t-il pas été un problème. Les représentant·e·s des partis traditionnels ont vite présenté un nombre suffisant de signatures, le Président sortant aussi (et pourtant l’implantation locale de son mouvement n’est pas forcément une référence). On n’a guère entendu de plaintes de leur part.

voie sans issue parrainages 17/02
Extrait de la liste des parrainages valides au 17/02/22. Source : Conseil Constitutionnel

Reste les pleurnicheries habituelles, souvent venus de la part des extrêmes. Il est étonnant qu’une Le Pen, ou un Mélenchon, impliqués dans la vie politique depuis longtemps, qui en sont tous les2 à leur troisième tentative, aient encore une fois faut preuve d’un amateurisme criant sur cette question. On peut supposer que cette stratégie soit délibérée, afin de passer pour des victimes du système. Tout est bon pour flatter les bas instincts de leur électorat.

Concernant le polémiste de CNews, il découvre visiblement que faire de la politique n’est pas une distraction, et que ça nécessite un peu plus de travail et de fond que de fantasmer sur une France imagée qui n’a jamais existé et de vouloir chasser tout ce qui ne lui plait pas.

Le cas Taubira

Il est évident que sa candidature est en train de tomber à l’eau. Ça ne décolle pas, elle risque fort de ne jamais pouvoir recueillir les parrainages nécessaires. C’est le risque à se déclarer un peu tard, et de se positionner dans un créneau politique déjà sur-représenté. Il y a déjà une baisse du vivier d’élus de gauche, susceptibles de la parrainer. Avec la multiplication des candidatures, le risque était grand pour elle d’être éliminée avant les qualifications. Ça lui évitera au moins de finir dans les limbes du classement.

Pourtant, forte des votes de la Primaire Populaire, elle pouvait espérer mieux que ça. Mais, avec un process’ si tardif, si mal ficelé et de toute façon rejeté par les principales et principaux interessé·e·s, ça ne pouvait que foirer. Cette primaire aurait eu du sens si et seulement si elle avait eu lieu plus tôt, et si tout le monde avait joué le jeu. Pour la gauche de toute façon, on sait depuis longtemps que c’est mort.

De toute façon, le Conseil Constitutionnel se prononcera en temps voulu. D’ici-là, profitez bien des lamentations des uns et des autres. Et dans 5 ans, rassurez-vous, vous aurez exactement les mêmes.

Related Posts

Con par raison banniere

Con par raison

Dans cet exercice, je vais vous proposer de comparer le budget deux Français : Coralie et Stéphane. Coralie est députée de l’Hérault, Stéphane vient d’emménager dans le…

Vote utile ? Sans moi !

On commence à entendre une petite musique à gauche, qui présenterait le vote pour Mélenchon à la présidentielle comme un vote « utile ». Honnêtement je n’y crois pas……

Retraite seniors

Le retour de la retraite

Dans un mois, c’est la présidentielle. Jusqu’à maintenant et au vu de la nullité du spectacle proposé, je ne m’y suis intéressé que d’une oreille distraite. Et…

Marchands sommeil dollars

Les marchands de sommeil

Aujourd’hui sort “Les Fossoyeurs“, une grande enquête sur la marchandisation des EHPAD, et de leurs résidents, devenus centres de profits pour les actionnaires. Je n’ai pas encore…

Taubira

Taubira : Le calice jusqu’à la lie

Alors que les candidatures à gauche sont toujours plus nombreuses, voilà qu’il vient encore s’en rajouter une, celle de Christiane Taubira. La candidature de trop ? Notez…

emmerder les non-vaccines banniere

Emmerder les non-vaccinés : Un President ne devrait pas dire ça !

Le Président Macron, dans une interview au Parisien, a sorti une petite phrase qui fait grand bruit : « Les non-vaccinés, j’ai envie de les emmerder ». Et honnêtement…

This Post Has 2 Comments

  1. « On peut supposer que cette stratégie soit délibérée, afin de passer pour des victimes du système »

    Je suis à peu près sûre que c’est le cas, au moins pour Le Pen qui ramène ça sur le tapis à chaque élection.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :